Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Elle s’appelait Jacqueline, petite mamie….

Chroniques de la vie rurale en Comminges

 

 

Elle s’appelait Jacqueline, petite mamie….

pour Gigi

 

 

Un matin ensoleillé, quelques rayons traversaient les vitraux de l’église moderne, classée, œuvre d’un architecte qui faute d’être connu, connaissait du monde…

A l’intérieur nous étions peu nombreux, une cinquantaine tout au plus.

Le prêtre était black. C’était lui qui venait lorsque mourait les petites gens et c’est tant mieux.... pour les notables c’était un autre… un intégriste pas marrant, caractériel qui nous faisait la leçon… obsèques ou mariages on y avait droit…

Enfin bon en entrant dans l’église c’était le black et c’est tant mieux… qui mieux que lui pouvait parler de la mort… il avait perdu toute sa famille dans les combats des Tutsis et des Hutus et avait débarqué dans cette petite commune commingeoise, plutôt raciste….

Il bénissait ce dernier passage de la petite mamie dans le monde des vivants. Peu de gens s’étaient déplacés.

Moi j’étais là pour mon amie qui depuis 16 ans déjà partageait notre travail. Depuis 16 ans en se rendant tous les jours à l’école ou elle s’occupait de l’animation des enfants, elle s’arrêtait chez sa mamie pour y manger, pour dire bonjour, pour y trouver quelques recettes de cuisine pour les mômes, quelques idées, quelques conseils…

Dans cette église elle pleurait… depuis la veille elle pleurait… je me disais combien de temps va-t-elle pleurer…. je me disais pendant longtemps encore…

Dans cette église le prêtre black parlait doucement, calmement, apaisant. Il avait fait des progrès en français, n’écorchait plus les mots, les noms propres qui fût un temps provoquait l’irascibilité des bons paroissiens….

Dans le fond deux petites vieilles papotaient.. un peu fort…

« Parle plus fort je n’entends rien.. »

Je me disais heureusement que le prêtre en titre n’officie pas, il les aurait pourries !!! nous aurait asséné une leçon sur le respect des morts, etc…

Petites vieilles pas très dignes qui avaient l’âge de la petite mamie je vous observais de temps en temps, vous riiez dans le fond de l’église avec un air mutin, vous racontant sans doute quelques souvenirs du temps ou toutes les trois vous étiez jeunes et belles… du bout d’un doigt posé sur mes lèvres je vous fis signe de parler doucement… vous avez ri en vous cachant avec la main… petites dames pas très dignes, je me disais que de là-haut ou bien d’ailleurs votre amie devait sourire aussi….

Le soleil était au rendez-vous pour le cortège  qui s’étirait dans le village… c’était bien, pas d’élus, pas de personnes endimanchées juste un vieux monsieur essuyant sa joue parmi la foule , une petite fille qui pleurait , quelques amis ..et dans les fleurs de circonstance quelques oiseaux colorés  pour rappeler que t’étais belle petite mamie….

Et le prêtre souriait…

Petit moment d’éternité

 

 

Salies du Salat 15 janvier 2010

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :